"Nous passons à peine les grilles de l'Orée que nous tombons sur un petit gars qui se fait des sprints tout seul dans son coin. Il s'arrête d'un coup et nous dévisage solidement: "Vous êtes les U12 du Parc ? Je suis le gardien de l'Orée, on joue contre vous !". Et il recommence ses exercices. "Il est tendu ou quoi ?" se marrent les nôtres. 
 
Voilà comment, à peine un pied posé à l’Orée; que nous autres, les parents; avons directement été placés en état d'alerte maximale. On prévient avec tact les kids "qu'en face", ils ont l'air motivés à fond. Ce qui semble très logique pour nos U12 Boys 1 qui sont également venus pour gagner.
 
C'est ce qu'ils nous démontrent dès les premières secondes, le Parc pousse fort et ne décolle pas du cercle adverse. Mais les tentatives passent à côté ou se heurtent à Alexis, leur gardien en pleine forme. Qu'importe, toute l'équipe retourne au charbon et continue à mettre la pression sur l'Orée 3.
 
Sur le banc des parents, c'est plutôt bon enfant. Il y a du soleil, des cafés fumants, certains sont venus en famille. Bref, on suit ce début de partie avec enthousiasme. Mais bon, cette fichue balle ne veux pas rentrer... Elle aurait même tendance à présent à partir vers notre goal. Il est temps pour nous de faire "les parents" et d'encourager nos enfants.
 
Ce n'est pas une mince affaire de se faire entendre, les parents de l'Orée sont des comiques et haussent le ton également. Les deux bancs se toisent. Ils nous lancent des regards amusés avant d'admettre que " chez vous au Parc, cela construit bien". Bien sûr nous répondons que "chez vous à l'Orée, ils sont bien motivés". Nous sommes entre gens polis, n'est-il pas ? 
 
Pendant ce temps, la balle fait des aller-retours incessants sur le terrain, toujours accompagnée par l'une ou l'autre équipe, ce qui est déjà une bonne nouvelle. La moins bonne, c'est que le doute s'installe. Malgré toutes les remontées et les essais dans le cercle, la finition ne suit pas et le score reste au plancher.
 
"Vas-y chouchou", crie une maman de l'Orée. "Vas-y mon coeuuur", crie le Parc. Grosse ambiance sur les bancs, on se marre bien. Leurs parents félicitent les tentatives du Parc, nous crions "bravo gardien !" quand il dévie un de nos tirs en plongeon. Et cette balle qui ne rentre toujours pas, nom d'un chien. 
 
Et encore une fois vers leur but, toujours rien. “... Comme nous sommes à présents presqu'une famille unique de supporters, ils prennent un air désolé. Mais on ne nous la fait pas, nous avons des années d'expérience en tant que parents de champions du samedi... de notre côté aussi on va mouiller le maillot ! 
 
Il faut trouver les mots justes. "Et les gars, vous savez à quelle heure on s'est levés ce matin ? Vous voulez manger ce midi ?" et autres joyeusetés, histoire de ne pas dévoiler au banc adverse toute notre tactique parentale. Soudain, tac...on y va aux taquets: "Allezzzz le Paaaarc !!!". Mais fort hein. Action, réaction. Ils retrouvent du punch.
 
De son côté, notre coach Gaspard ne lâche pas l'affaire et distribue les consignes calmement. José, notre arbitre, reste imperturbable au sort de notre équipe. On aimerait bien que... Mais non, c'est pour rire.
 
Surtout que le goal vient de tomber, 0-1 ! Pour la plus grande joie des enfants qui l'ont bien mérité. Score final. Le match parfait: suspens, cafés, soleil, bonne humeur et fair-play. 
 
C'est si bon d'être dans une chouette équipe, de joueurs et de parents. Vivement samedi."