Une fois n’est pas coutume, l’horaire du jour avait permis aux plus embrumés parmi les Turbots d’arriver à l’heure sans aucune fausse note quant à la destination à insérer dans son GPS.....


Une fois n’est pas coutume, l’horaire du jour avait permis aux plus embrumés parmi les Turbots d’arriver à l’heure sans aucune fausse note quant à la destination à insérer dans son GPS.

Les premières manipulations ne se firent pas attendre et si on aurait adoré voir Manz gilet orange et sifflet au cou, ce fut finalement le dévoué Pierre qui s’y colla aux côtés de Doc.

Le match débuta rapidement après la prise en possession des lieux. Les Loups avaient à cœur de démarrer pieds au plancher avec une présence massive dans le cercle local. Du stick et parfois du pieds, la bande à Patrick parvint à se défaire des coups de boutoir et il fallut attendre une pré-crise cardiaque de notre cerbère Patoch suite à un sprint de 2 mètres, un remplacement hasardeux dans la défense des Turbots pour qu’Hubert déguisé en gardien se retrouve seul contre trois attaquants adverses et déflorer le score en faveur des visiteurs.

La pluie commença à redoubler et les remontées balle au stick étaient inefficaces dans les deux camps. Les échanges se resserrent dès lors naturellement vers le milieu de terrain, laissant toutefois des espaces inexploités/inexploitables sur les flancs. Le banc tournait bien avec des lignes bien organisées, permettant aux Poissons d’être décisifs dans leurs courses. La rotation par l’arrière fonctionnait avec des milieux disponibles qui s’acharnaient à tenir leurs véloces adversaires et se libérer en possession pour tenter de remonter la balle de la meilleure manière possible.

Les attaques s’accumulèrent dans le rectangle du Parc mais une défense bien organisée et le gardien permirent aux blancs-bleus belges de rejoindre la mi-temps sur ce même score.

Non refroidis par la douche qui aurait pu les assommer, les Turbots reprirent leur place sur le terrain avec une fin de loup. Plus présent dans la relance et très dangereux dans le rectangle, le premier but local tomba suite à une passe en profondeur venue de la défense, une remise par The Ash dans le cercle et un plongeon courageux du capitaine Dim qui à son tour marquait cette saison 2018-2019 d’un but de pur attaquant.

Revigoré par ce but, l’intensité des joueurs n’eut de pareil que la pluie incessante qui rendait le terrain quasi impraticable. Les sabots dans les flaques, le gardien fut, à quelques reprises, mis à contribution et s’en sorti avec les honneurs permettant de soulager ses coéquipiers dans certains moments difficiles. Leurs belles courses vers l’avant permirent aux attaquant d’être de plus en plus précis vers le but adverse. C’est en voleur inavoué que Manz donna l’avance aux Turbots pour porter le score à 2-1.

S’en suivirent quelques longues minutes de désorganisation sur les flancs, compensés toutefois par nos milieux incisifs et polyvalents, ceux-ci  n’hésitant pas à revenir à hauteur des lignes défensives qui prenaient l’eau pour empêcher les attaques adverses. Coup sur coup, les Loups mirent le nez à la fenêtre en profitant des deux absences de marquage pour égaliser puis prendre l’avantage sur les hôtes.

Il ne restait que cinq minutes à jouer mais encore beaucoup d’abnégation et de forces vives pour remonter le score et tenter de créer la surprise. L’égalisation vînt du stick Princess de Monsieur Antoine, à l’affut d’une balle relâchée pour terminer une phase chaotique d’une pragmatique frappe dans le goal.

Un match nul au gout de victoire contre de valeureux et sportifs adversaires. Le terrain à sans doute pénalisé l’équipe visiteuse, plus joueuse balle au stick. Cette rencontre permit une fois de plus de mettre en exergue le groupe Turbot qui s’est démené en meute pour aller chercher le résultat et découvrir certaines nouvelles phases de jeux, à savoir la passe vers le banc par notre vénérable Irish Geof, le PC sans sortir la balle par Scooty Fyte , deux ailiers droits qui se demandent sans doute toujours lequel des deux devait prendre à gauche. Il laissa également des traces physiques à l’images de notre Koloz Kill qui n’arrivait plus à marcher sans que Jerk n’y soit pour quelque chose.

Les votes stigmatisèrent Fyte pour une prestation peu inspirée et malgré sa présence parmi le syndicat des douches « il n’y a vu que du feu » dirent ses paires et néanmoins traitres syndicalistes. Les félicitations furent collégiales et appréciées par le gardien du jour qui permit de maintenir le cap dans les moments difficiles et d’organiser une défense qui devait restée concentrée.

L’histoire retiendra une prestation engagée malgré des conditions dantesques, une volonté de rester au plus proche de la tête de ce classement pour débuter la demontada dans les meilleures conditions en février prochain.

Bravo les gars, you did dit !

Antoine