Sur le carton d'invitation, il était écrit "Le match à ne pas rater !". Autant dire qu'une telle occasion, cela ne se refuse pas, et donc nous y sommes allés.
 

Le Watducks, c'est beau.
Il y a un parking d'enfer, la grille est petite mais elle est toujours ouverte, des grands terrains à perte de vue, des petits terrains pour s'entrainer, une tour pour la télévision etc... Les japonais doivent sûrement demander au bus touristique de faire un détour par ce club après avoir visité le Lion, non ? Mais bon, pas moyen d'avoir un café à emporter, pour cause de pénurie de gobelets...
 
Quand on arrive enfin sur le bord du terrain, tout le monde est là. En attendant le début des hostilités, on profite des tribunes pour se réchauffer au soleil. Pendant que les boys s'échauffent.
 
C'est à cet instant que la guerre psychologique a commencé.
Mine de rien, le Watducks déclenche l'arrosage des terrains. En commençant par les tribunes, obligeant les parents du Parc à se replier comme en 14, pour ne pas terminer trempés. Une chose est certaine, il n'y a pas pénurie d'eau à Waterloo et mes amis, quel beau gazon !
 
Ça, c'est du tellement beau gazon qu'on s'attendrait presque à voir Tiger Wood monter sur le terrain. Entre parenthèse, à la Rider Cup, alors que nous attendons pour le match, l'Europe tient le drapeau bien haut !
 
A ce stade, vous trouvez peut-être que c'est un peu long avant d'en arriver au résumé du match ? Vous n'avez pas tort, mais je suis payé à la ligne. Du coup, je fais des phrases courtes.
Très courtes.
 
Début du match ! Les terrains ont été copieusement arrosés. Pendant quelques minutes, c'est assez joli des voir toutes ces gouttelettes qui s'envolent au soleil en contre-jour.
 
Quelques minutes, c'est aussi le temps nécessaire au Parc pour ouvrir le score grâce à Timon, et à toute l'équipe qui a bien démarré. Allez, c'est 0-1, on le sent bien ce match.
 
D'ailleurs, quelques tours de trotteuse plus tard, les boys envoient de nouveau la balle au fond des filets. C'était un peu confus devant le goal, difficile de dire qui a marqué.
C'est 0-2 !
 
Quoique... aquenon, l'arbitre annule le goal. Backstick ?
 
Les joueurs ne ronchonnent pas trop, c'est justifié.
Du côté des parents, la frange dure des supporters ne balance aucun siège sur le terrain, il n'y pas de fumigènes, pas de jets de bouteilles. Rien de tout ça, Fair-play !
Le score est toujours de 0-1.
 
Avancée rapide sur les mille et un faits de match. Mais si ça vous intéresse vraiment, un carnet de 200 pages rempli de notes est à votre disposition.
 
Et nous voilà déjà la mi-temps !
Repos et briefing pour les joueurs.
Analyses, critiques et tactiques chez les parents qui se dirigent vers la buvette.
 
A peine de retour dans les tribunes, nous apercevons les filets du Watducks trembler. C'est 0 - 2 ! Pierre et Max récompensent l'équipe qui vient de redémarrer pied au plancher. Dommage, il n'y a pas de photo souvenir parce que le photographe était toujours à la buvette à souffler sur son café qui ne s'emporte pas.
 
Ne boudons pas notre plaisir, le Parc campe dans le camp adverse . Mais, nom d'un chien... cela ne rentre pas. Notre jeu n'est pas limpide, mais les joueurs sont sur la balle, on devrait mener plus largement. Ce n'est qu'une question de temps...
 
Le temps passe, la caravane aussi. A force, on décroche un peu... sauf quand un joueur du Watducks s'en va tout seul vers notre goal. Notre gardien sort à la limite du cercle et remballe l'affaire. Fausse alerte, qui se reproduit la minute suivante et puis encore...
Oui mais quoi les gars ?
 
On se réveille dans les tribunes, parce que le vent tourne un peu. Le Parc continue d'harceler le cercle du Watducks, mais leurs joueurs semblent d'un coup plus enclin à venir sillonner entre nos lignes.
 
Coup de sifflet, 0 - 2 !
Tout le monde est content.
 
Quoique... aquenon, l'arbitre a eu une quinte de toux avec son sifflet en bouche ou un truc du genre. Moment cocasse. Les joueurs qui se congratulaient déjà reprennent leurs places pour 5 petites minutes.
 
Un papa du Watducks trouve que "c'est bien pour nous ça !"
 
Il n'a pas tout à fait tort, un tir lointain du Watducks... tout le monde pense que notre gardien l'arrête, le gardien pense qu'il l'a eu parce qu'elle a touché ses guêtres.
Mais la balle est dans nos filets.
 
Coup de sifflet final, 1 - 2 !
On a gagné, on a gagné, on a ... ?
 
Les joueurs sortent du terrain avec la tête d'avoir été à l'enterrement d'une grande tante du fond de la Belgique qu'ils n'ont jamais vus. Les pistolets fourrés étaient bons, le soleil était de la partie, la famille est sympa... mais le goal average.
 
Aaaah le goal average.
 
Ce sera pour la prochaine fois.